Mgr Jean-Baptiste Pelt évêque de Metz

Monseigneur Jean-Baptiste Pelt 1919 -1937

Jean Baptiste PELT est né en 1863 au Château de Blettange près de Bousse (actuelle Moselle). Il passe souvent une partie de son enfance à Rodemack, village situé près de la frontière Luxembourgeoise. Il fréquentera l'école de Basse Rentgen, village voisin. Puis il fut admis à l’âge de 15 ans en seconde, au célèbre Petit Séminaire de Montigny les Metz.

Trop jeune pour être ordonné prêtre, il poursuit ses études de théologie à Saint-Sulpice de Paris puis, à Rome, où il étudiera le droit canonique. L’archéologie l’intéressera au plus haut point. Il est ordonné prêtre à la cathédrale de Rome à vingt-trois ans, le 18 décembre 1886. Il préparera encore après son ordination un autre double doctorat en théologie et en droit canonique. Assistant au trône pontifical, il publiera de nombreux ouvrages sur les cathédrales, la théologie et la législation et notamment sur la cathédrale de Metz même.

De retour en Lorraine, après avoir été Vicaire à St Martin, le 8 octobre 1887, il sera nommé professeur et supérieur du grand séminaire de Metz. Remarqué pour la formation originale et réaliste dans l’enseignement des futurs prêtres, ce fut un homme brillant et un prêtre de grande valeur. Sa formation tant à Rome qu’à Paris et le climat qui régnaient alors dans certains milieux de l’Eglise peuvent avoir favorisé cette tendance libérale.

Son prédécesseur, Mgr Willbrord Benzler, évêque de Metz, voyait en lui un futur grand de l'Eglise catholique. Il le nomma Vicaire Général et le choisit comme successeur. Ces deux hommes d’église avaient tissé des liens très étroits dans le sacerdoce et s’appréciaient beaucoup. Tous deux aimaient la Lorraine et les lorrains.

C’est le 29 septembre 1919 que Jean-Baptiste Pelt fut consacré évêque de Metz par son éminence le Cardinal Léon-Adolphe Amette, venu de Paris spécialement, Mgr Henri-Victor Altmayer, archevêque émérite de Bagdad, originaire de Bouzonville, et Mgr Charles-Joseph-Eugène Ruch, évêque de Strasbourg.

Sa mission fut délicate dans la situation politique d’alors de l’Alsace-Lorraine qui avait conservé son statut concordataire dans cette France devenue laïque. En effet qu’allait être la politique du nouveau pouvoir parisien, envers l’Eglise d’Alsace-Lorraine et de ses institutions auxquelles la population était attachée et qu’elle avait acquit difficilement ?

Jean-Baptiste Pelt décéda le 10 septembre 1937.

Mgr Pelt

Mgr Pelt
Il passe souvent une partie de son enfance à Rodemack, village situé près de la frontière Luxembourgeoise