Pourquoi et comment le maintien du Condordat en Alsace-Moselle ?

Nichts
Cathédrale de Metz
Les conjonctures particulières qui ont contribué au maintien des disposition du concordat de 1801 dans les trois départements de l’Alsace-Moselle sont explicitéz dans l’article de René Metz relatif à la nomination de Mgr Elchinger à la fonction d’évêque coadjuteur de Mgr Weber archevêque de Strasbourg. 

Cet article expose les difficultés rencontrées entre l’Etat Français et le Vatican au retour à la France de l’Alsace-Moselle en 1919 et notamment en Moselle : les cas de Mgr Pelt et de Mgr Heintz, évêques de Metz, dans une France soumise à la loi de la séparation de l’Eglise et de l’état et de la dénonciation du concordat de 1801

Société d'histoire de l'Église d'Alsace. Archives de l'Église d'Alsace. 1959. 

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg